Echo du conseil municipal du 4 décembre, et question écrite pour celui du 18 Decembre

20171204_185542 eric et mo

Que dire de ce Conseil du 4 Decembre dernier ?  
Qu’ un cordon sanitaire nous sépare désormais de la « plèbe » , afin d’eviter un melange population /élus ?…
Que le Maire nous a enfin livré ses orientations politiques – après avoir été élu par une voix d’avance (13 contre 12) par son équipe issue de la scission à droite- , qui ont consisté d’abord en grande partie à « taper » sur l’opposition ;
avant de reprendre les engagements de l’équipe TARDY en 2014 (MC Tardy démissionnaire juste avant sa condamnation au printemps 2015).
Qu’il nous a fallu corriger certaines contre-verités (2) assez grosses
- que pour finir beaucoup de questions restent sans réponse.
d’où ma question pour le prochain conseil : (1)


(1)
Marie Odile Novelli
Conseillère municipale écologiste du groupe AIMeylan

Conseil Municipal du 18 Decembre 2017

QUESTION ECRITE : Quels moyens pour faire Meylan, une Ville écologiquement Durable ?

Monsieur le Maire,

Les éléments de politique générale que vous avez déclinés lors du précédent Conseil Municipal ne nous permettent pas de savoir quelle est votre politique en matière de développement écologiquement soutenable. L’enjeu de la construction du PLUi rend cette question urgente, c’est pourquoi voici une série de questions concrètes :

- Allez vous faire des constructions sur le Nord du terrain de la fac de pharmacie un écoquartier ? Allez vous vous maintenir les espaces verts et arborés qui bordent l’avenue de verdun coté sud est, afin que les habitants du quartier de l’autre côté puisse aussi en bénéficier ?

En résumé, quelle vision globale du quartier élargi avez vous,
1.Quel est le contenu de l’OAP Verdun/Serve.. pour le PLUI et comment intègre – t elle les enjeux de développement durable ?

2. Quand et comment se met en place la production concertée annoncée du référentiel de développement durable communal (préconisations urbaines, architecturales, matériaux énergétiques…) ?.

3. Quel est le devenir du Centre d’initiation à la nature et à l’environnement de Meylan ?


(2)
Contre- vérités/ vérités :

L’urbanisme actuel est le fruit du Plan Local d’ Urbanisme (PLU) de JC Peyrin et de l’équipe Tardy dont le maire JP Blanc est issu, et aucunement le fait de la Métro qui n’a pas encore adopté son PLUI.
Que certes le SCot (3) avait mis la barre assez haut, concernant la construction de logements, mais avec l’aval des municipalités de droite de Meylan. Que malgré nos appels à la vigilance la commune a insuffisamment construit de logement social mais beaucoup construit de logement privé ce qui aggrave le retard et la pénalisation. J’ai rajouté que les choix urbanistiques ayant permis à Meylan d’être une « ville nature » sont le fait de la gauche ( Francois Gillet pour les parcs et espaces nature des quartiers Ayguinards -Revirée, le Clos des Capucins, la Zirst de Meylan, et les Bealières,puis JX Boucherle pour le maintien d’espaces verts au Charlaix)… et de l’UDF : Centre droit (JG Cabanel pour les parcs Bruchet.Bachais-Etangs). En aucun cas le fait de l’équipe Tardy au pouvoir depuis 2001 !.(1) Que nous avions montré des reticences sur la videoprotection, qui servait à l’époque l’état plus que la ville, mais que nous insistions surtout sur le fait qu’il fallait marcher deux jambes et ne pas supprimer la prévention comme cela avait été fait.
Melina Herenger a rappelé que loin de ne pas faire comme il le disait de propositions, nous avons toujours proposé des amendements et un contre budget, ce qui ne fut pas leur cas lorsqu’ils refusèrent de voter le budget à la surpise de leurs collègues de droite,.
Christophe Bataille a regretté qu’il n’y ait pas un mot sur l’ethique : Votre silence a le poids d’un couvercle sur une marmite bouillante : est ce qu’on va laisser continuer des pratiques condamnables avec des gens signalés à la justice ?
Philippe Cardin a considéré que le maire, reduit à l’impuissance compte tenu de sa faible majorité : 13 vois sur 33 (et qui a été pendant plusieurs semaines uniquement en charge des cimetières) n’avait pas d’honneur car il aurait du demissionner.


(3)- Le Schéma de cohérence territoriale (SCOT ou SCoT) est un document d’urbanisme français qui détermine, à l’échelle de plusieurs communes ou groupements de communes, un projet de territoire visant à mettre en cohérence l’ensemble des politiques sectorielles notamment en matière d’habitat, de mobilité…Bref ce jargon technique pour dire que le SCot a une valeur prescriptive, il impose effectivement un certain nombre de choses. Mais il y a une petite marge de manoeuvre : on peut viser la fourchette basse de constructions privées (c’est ce que je demande) et réaliser par achat ou par convention (avec des volontaires) du logement social dans le privé pour augmenter le nombre sans necessairement construire autant.

Les commentaires sont fermés.