Pas de quorum lors du Dernier Conseil. Voir notre communiqué

Depuis des mois, depuis la division de l’executif de droite ( après la condamnation de Marie Christine Tardy ex Maire) le fonctionnement de la commune est bloqué. Nous (opposition) avons toujours été été présents, faisons « tourner » commissions et groupes de travail mais les investissements restent bloqués. Les meylanais n’ont pas élu leur maire actuel, pas plus que le 1er adjoint ( qui tous deux n’habitent plus la commune). Comment en sortir ? Voici notre communiqué qui a servit de base à notre prise de parole lors du dernier Conseil.

Voir l’article du DL : http://www.ledauphine.com/isere-sud/2017/09/25/nouveau-rebondissement-le-conseil-municipal-n-a-pas-eu-lieu

et http://www.vertsregion.org/spip.php?article1440

 

Communiqué de presse du groupe AIMeylan, le 25/9/17 :

Arrêtons la mascarade, et laissons les Meylanais décider !

 

 

Pour mettre fin au blocage communal lié à la scission dans la majorité municipale, le maire D. Guiguet avait annoncé en conseil municipal sa démission pour le 4 septembre avant de se raviser et d’annoncer qu’il démissionnerait mi-septembre, puis début octobre, et maintenant le 22 octobre.

 

Aujourd’hui, nous constatons que le maire et son exécutif ne sont plus à même de réunir un conseil municipal pour délibérer. Bien que ces derniers mois, nous ayons voté des délibérations avec l’exécutif minoritaire comme les subventions aux associations par exemple, cette situation n’est pas durable.

 

Pour retrouver une gouvernance normale de la commune, il faut un nouveau maire et un nouvel exécutif en capacité de faire voter un budget communal.

La démission collective du conseil municipal serait la solution la plus saine et la plus efficace… mais visiblement les conseillers colistiers de Mme Tardy ont peur d’affronter le suffrage des Meylanais ! Ils préfèrent répondre à la convocation de MC Tardy et se réunir sous sa présidence alors que la justice l’a condamnée et qu’elle est inéligible.

Aujourd’hui, les Meylanais ont un maire minoritaire, un personnel communal délaissé et en souffrance. Les projets meylanais sont à l’arrêt et la coopération avec la Métropole en suspens.

En n’assumant pas ses responsabilités, le maire laisse place aux ingérences et aux manœuvres des politiciens : M. Savin, J. P. Barbier, et M.C. Tardy intriguent pour installer Jean Claude Peyrin à la tête de la commune, un premier adjoint dont nous ne pouvons oublier qu’il fut soutien d’Alain Carignon lors de sa condamnation. Rappelons aussi qu’il a été un des acteurs majeurs du Plan Local d’Urbanisme de la commune adopté en 2012 et donc un des responsables de l’urbanisation sauvage que nous voyons depuis quelques années sur notre commune.

Une seule délibération serait légitime à ce conseil, celle de l’élection d’un nouveau maire… Mais qu’attendez-vous Mr Guiguet ?

 

Pas de quorum lors du Dernier Conseil. Voir notre communiqué

 

Les élus du Groupe AIMEylan au conseil municipal de MEYLAN

Rassemblement citoyen de gauche, de l’écologie et du centre

 

 

Le Dauphine edition du 26 Septembre

 

L’opposition avait bien un autre ordre du jour ce lundi soir au conseil municipal de Meylan. Sur 33 élus, 14 seulement ont pris place dans la salle. Avant l’arrivée du groupe AIMeylan pour lire une déclaration appelant à une démission collective ou, à défaut, à l’élection d’un nouveau maire. Une position partagée par Michel Bernard, opposant de droite. Après avoir pris la parole pour défende sa gestion de la crise politique, Damien Guiguet, premier édile de la commune, ne pouvait que constater l’absence du quorum requis pour la tenue de la séance.
Plus d’informations dans nos éditions sud-iséroises de ce mardi 26 septembre.

 

Les commentaires sont fermés.